Annonce du Programme d'aide pour l'achat de couches lavables
Achat de couches lavables : Programme d’aide offert aux familles de Princeville
20/04/2017
Avis d’entrée en vigueur : Règlements 2017-312 et 2017-313
23/04/2017

Une communauté qui se prend en main

Le Jour de la Terre a lieu le 22 avril, mais c’est au quotidien qu’il faut poser des gestes afin de protéger notre environnement. C’est dans cette optique que les administrateurs de l’activité éducative Un Arbre – Une Vie et de la Société d’horticulture de Princeville, en collaboration avec la Ville de Princeville, lancent un appel à toute la population.

« Le réchauffement climatique cause déjà bien des maux de tête aux humains. Les choses n’iront pas en s’améliorant, si rien n’est fait pour inverser la tendance. François Reeves, cardiologue et auteur de Planète cœur, a relevé une recherche où il est démontré que l’arbre, à l’aide de ses feuilles, protège l’humain de multiples problèmes de santé dont les maladies cardiaques », affirme l’instigateur de l’activité éducative Un Arbre – Une Vie, Yvon Camirand.

C’est pourquoi une invitation est lancée à toutes les municipalités des MRC d’Arthabaska et de L’Érable afin qu’elles s’approprient l’activité éducative Un Arbre – Une Vie. En soutenant le milieu éducatif dans ses apprentissages dans la production et la plantation d’arbres, les municipalités et leurs forces vives peuvent jouer un rôle majeur dans la protection de l’environnement.

« L’arbre est la solution pour la santé et pour contrer les effets néfastes causés par le réchauffement climatique, dont le gaz à effet de serre. Pour garantir le futur des générations à venir, chaque citoyen, jeune ou moins jeune, doit devenir un acteur clé dans son propre milieu de vie. La communauté doit se prendre en main », ajoute M. Camirand.

Cette vision, M. Camirand y croyait déjà au moment de lancer l’activité pédagogique en 1992. Depuis ce temps, elle a été reprise dans des centaines d’établissements scolaires partout au Québec. Déjà en 2013, près de 300 écoles tenaient l’activité. « Le volet pédagogique a permis d’impliquer des milliers de jeunes de tout milieu éducatif dans la production et la plantation d’arbres. Mais en plus de contribuer à la protection de l’environnement, les jeunes ont eu l’occasion de découvrir l’entrepreneuriat en tant qu’acteur » se réjouit M. Camirand. Il a tient à souligner que chaque élève retourne à la maison, à la fin de l’année scolaire, avec l’un des quatre arbres qu’il a produit.

De nombreux invités ont répondu à l’appel lancé par l’instigateur du projet Yvon Camirand. À l’avant, de gauche à droite : l’enseignante Marie-Pier Comier et quatre jeunes participants à l’activité Un Arbre – Une Vie, Nicole Robitaille (présidente de la Société d’horticulture) et Paulette Rancourt (présidente de la CSBF). À l’arrière, de gauche à droite : Éric Lefebvre (député d’Arthabaska), Isabelle Laplante (attaché politique du député de Mégantic-L’Érable, Luc Berthold), Yvon Camirand et le maire de Princeville, Gilles Fortier. 

 

Ajoutons que M. Camirand était particulièrement heureux et ému de la présence des jeunes à la conférence de presse. Par ailleurs, il a reçu un dessin réalisé par la jeune Élodie.

Une pouponnière en opération depuis 10 ans à Princeville

Voilà maintenant dix ans que M. Camirand plante et entretien des arbres à la pouponnière, située sur la rue Demers, à Princeville. Il peut compter sur la collaboration de quelques bénévoles adultes et des jeunes fréquentant la Maison des jeunes La Fréquence de Princeville.   « La Ville de Princeville prête un terrain pour le dépôt du surplus de production, en plus de fournir de la machinerie et un accès à l’eau. En échange de ce partenariat, Un Arbre – Une Vie fournit des arbres à la Ville, notamment au Parc Multisports », précise M. Camirand.

Plusieurs partenaires impliqués

Pour assurer la pérennité du projet, l’OBNL Activité éducative Un Arbre – Une Vie a été formé, en décembre 2013. Cet organisme réunit des administrateurs stratégiques, dont le maire de la Ville de Princeville, Gilles Fortier, à titre de président. Des représentants et représentantes de la Commission scolaire des Bois-Francs, du Syndicat des enseignants des Bois-Francs, de l’Agence forestière des Bois-Francs, de l’UPA Centre-du-Québec et du Conseil régional en environnement Centre-du-Québec siègent aussi au sein du conseil d’administration.

La population invitée à découvrir le projet

« Au fil des ans, nous avons développé une expertise et un savoir-faire incroyable. Nous souhaitons maintenant faire découvrir au public le fruit de tout le travail accompli et susciter leur intérêt envers le projet », mentionne M. Camirand. Pour ce faire, la pouponnière sera accessible au public les 20 et 21 mai 2017 de 8 h à 12 h. Pour la journée du 22 mai, les gens seront invités à réserver au 819 364-3582.

« La population pourra se choisir des arbres à prix modiques de façon à réaliser notre objectif : Se doter d’un milieu de vie plus sain tout en s’assurant de contrer au maximum les changements climatiques avec l’aide de nos jeunes et pour nos jeunes », conclut M. Camirand.

Partagez ce contenu!