La nouvelle organisation du Festival du Cheval de Princeville s’était donné comme mission d’établir le festival sur des bases solides et de créer un événement rassembleur pour la population locale, et ce, tout en demeurant le rendez-vous des amateurs de chevaux en début de saison. Avec sa programmation musicale de qualité, deux rodéos professionnels et bien d’autres activités très populaires, les organisateurs ont accompli leur mission! Ce sont plus de de 29 000 festivaliers qui ont foulé le site de l’événement, du 8 au 11 juin 2017.

« Toutes les étoiles étaient alignées pour nous cette année! Une météo parfaite, une programmation de qualité, un site agréable pour les visiteurs, des bénévoles dévoués, des partenaires généreux et un nouveau concept de Souper Découverte le vendredi qui a rassemblé tout la grande région de Bois-Francs et L’Érable sous le même chapiteau. C’est près de 600 repas qui ont été servis à ce souper. Ce n’est pas rien pour une première édition! », a déclaré le président du Festival, Philippe Desharnais.

Les spectacles du phénomène country Irvin Blais et du légendaire Cayouche, lors de la journée de samedi, ont été des éléments importants dans cette édition. Ces activités ont attiré à elles seules beaucoup de spectateurs d’un peu partout au Québec, en plus de la présentation d’un rodéo en simultané. « Nous tentons de conserver une saveur country durant le week-end tout en essayant de présenter des spectacles de musique populaire afin de plaire à la plus grande portion de la population », a souligné le directeur du marketing, Stéphane De Billy.

Les compétitions équestres en chiffres

  • 325 compétiteurs inscrits aux rodéos
  • 264 participants pour les courses de barils 4D
  • Plus de 30 équipes pour la tire de chevaux
  • Plus de 40 participants pour le tout nouveau Cowboys Extrêmes

La seule ombre au tableau fut la journée du dimanche. « La météo nous a joué un tour. Le soleil était au rendez-vous, mais il y avait des grands vents et un humidex élevé qui ont probablement fait peur aux festivaliers », a ajouté M. De Billy. De plus, ce sont ces mêmes grands vents qui ont forcé l’organisation à fermer les jeux gonflables dans la zone familiale.

Crédit photo : Festival du Cheval