Savez-vous que près du quart des incendies de forêts sont allumés par des brûlages domestiques? En avril et en mai, ces brûlages causent la moitié des incendies forestiers.

Au printemps, seulement quelques heures d’ensoleillement suffisent pour assécher l’herbe ou tout autre combustible de surface et rendre ainsi la forêt environnante extrêmement vulnérable. Très tôt en saison, le danger d’incendie est plus élevé dans les terrains dégagés, où il y a davantage de petits combustibles bien secs, car la verdure n’est pas encore installée.

Voilà pourquoi, dès qu’il est disponible, généralement vers la mi-mai, vous devez consulter l’indice de danger pour connaître les risques d’incendie en forêt. Lorsqu’il est modéré en forêt, il est accru dans les champs. Il faut donc attendre que l’indice-ô-mètre indique Bas. Par contre, prenez le temps d’aviser la municipalité de votre intention de faire du brûlage et assurez-vous d’en obtenir la permission.

Si nous vous permettons de faire du brûlage, vous devez respecter des règles bien simples pour éviter une catastrophe. D’abord, surveillez la vitesse et la direction du vent, faites un amas à brûler d’une hauteur inférieure à 2,5 mètres (8 pieds) et assurez-vous d’avoir sur place l’équipement et les personnes nécessaires pour maîtriser et éteindre le brûlage. Ensuite, aménagez un coupe-feu jusqu’au sol minéral. La largeur de votre coupe-feu doit être d’au moins cinq fois la hauteur de l’amas.

Pour la demande d’un permis ou tout autre renseignement, veuillez communiquer au 819 364-3333 poste 3232.

 

Crédit photo : Pexels.com