Avec une hausse moyenne de 16,5 % des valeurs foncières des immeubles imposables à Princeville, le conseil municipal a tout mis en œuvre afin d’atténuer les impacts pour les contribuables. Pour les résidences desservies, l’augmentation moyenne sur le compte de taxe sera de 2,4 % pour l’année 2016.

Les membres du conseil municipal ont adopté un budget équilibré, et ce, avec des revenus et dépenses approchant les 8,4 millions de dollars. L’équilibre budgétaire est atteint grâce à une somme de 90 000 $ qui est affectée à même les surplus de la Ville. En comparaison, les revenus et dépenses pour l’ensemble de la Ville se chiffraient à un peu plus de 8,2 millions de dollars en 2015.

Avec la hausse de 19,4 % des valeurs imposables pour la catégorie résiduelle (immeubles résidentiels et autres), les élus municipaux ont consacré beaucoup d’énergie pour épargner des hausses de taxes plus élevées aux contribuables. Ainsi, les taxes foncières de cette catégorie ont été abaissées à 0,94 $ du 100 $ d’évaluation. Le taux se situait à 1,09 $ du 100 d’évaluation lors des trois années précédentes.

Il faut souligner que les taxes de services augmentent seulement de 2 $ par résidence. Le tarif pour l’eau demeure inchangé à 132 $ par logement, le tarif pour les égouts est réduit de 3 $ pour s’établir à 147 $ par logement et le tarif pour la vidange de boues des eaux usées demeure identique, soit à 30 $ par logement. La tarification pour les matières résiduelles augmente de 5 $ pour se chiffrer à 115 $ par logement ou local et à 57,50 $ par chalet.

Deux exemples pour illustrer la hausse de taxes

En guise d’exemple, une résidence avec tous les services (aqueduc, égouts, boues et matières résiduelles) était évaluée en moyenne à 125 000 $ en 2015. Cette propriété sera évaluée en moyenne à 149 250 $ si sa valeur imposable a augmenté selon la moyenne de sa catégorie, c’est-à-dire 19,4 %. Dans ce cas, il y aura une augmentation moyenne du compte de taxe de 2,4 %. Le propriétaire de la maison paiera 1 826,95 $ de taxes municipales en 2016, alors qu’il payait un montant de 1 784,50 $ en 2015.

En faisant le même exercice pour une résidence qui a seulement le service des matières résiduelles, avec les mêmes valeurs en 2015 et 2016, l’augmentation moyenne du compte de taxe sera de 3,1 %, et ce, si la valeur imposable de la propriété a augmenté selon la moyenne de la catégorie. Cela signifie que le propriétaire qui payait 1 472,50 $ en 2015 devra débourser 1 517,95 $ en 2016.

Projets inscrits au programme triennal

En ce qui concerne les projets inscrits au programme triennal de dépenses en immobilisations, la Ville de Princeville prévoit investir un total de 11,3 millions de dollars d’ici 2018. Il est question de 3,5 millions de dollars en 2016, de plus de 7,5 millions de dollars en 2017 et de 253 200 $ pour la dernière année.

Pour l’année 2016, la réfection du réseau d’aqueduc et d’égouts sur la rue Saint-Jacques Est nécessitera un investissement de 1,5 million de dollars. La Ville entend consacrer près de 378 000 $ pour la voirie rurale, dont près de 278 000 $ proviendront du Plan d’intervention en infrastructures routières locales (PIIRL) et 100 000 $ du budget de la Ville.

Pour les infrastructures des développements domiciliaire et commercial, la Ville prévoit respectivement allouer 400 000 $ et 125 000 $. Après l’ajout d’un sentier pédestre en 2015, les investissements se poursuivront au Parc multisports avec un montant de 318 380 $, notamment pour l’aménagement d’un terrain de balle et l’agrandissement des jeux d’eau. Parmi les autres projets, mentionnons qu’une surfaceuse à glace électrique s’amènera au Centre sportif Paul-de-la-Sablonnière, nécessitant un investissement de 150 000 $.

Conditionnellement à l’obtention de subventions gouvernementales, deux projets majeurs devraient voir le jour en 2017. La Ville de Princeville prévoit investir un peu plus de 4,3 millions de dollars pour la mise à niveau et l’agrandissement du Centre sportif ainsi que deux millions de dollars pour la construction d’une caserne incendie. Toujours en 2017, la Ville injectera une somme de 536 000 $ pour la voirie rurale, là encore en comptant en grande partie sur le PIIRL, et 480 000 $ pour la réfection du réseau d’aqueduc et d’égouts sur une partie de la rue Saint-Jacques Ouest.

Pour en savoir plus

[icon type=”icon-acrobat”] Faits saillants du budget 2016