TOP

Un budget axé sur la croissance pour Princeville

En compagnie des membres du conseil municipal, le maire de Princeville, Gilles Fortier, a présenté un budget 2019 équilibré. Avec des revenus et dépenses totalisant 9,7 millions de dollars sans amortissement, ce budget est axé sur la croissance de la municipalité.

« Notre ville a connu une forte croissance et les services aux citoyens ont dû être mis à niveau, d’où les investissements majeurs des dernières années. Le budget 2019 nous permettra de soutenir la croissance de Princeville et de réaliser d’autres projets afin de satisfaire les besoins de la population », a déclaré M. Fortier.

Des efforts pour diminuer les impacts pour les contribuables

Avec le nouveau rôle d’évaluation triennal et, pour l’année 2019, d’une hausse moyenne de 7,2 % des valeurs foncières des immeubles imposables à Princeville, les élus ont tout mis en œuvre afin d’atténuer les impacts pour les contribuables. Ainsi, le taux de taxation de la catégorie résiduelle diminuera d’un sou pour s’établir à 0,95 $ du 100 $ d’évaluation.

La tarification pour les matières résiduelles augmentera de 16 $ par logement. Elle s’élèvera à 128 $ comparativement à 112 $ pour 2018. Une hausse de 8 $ s’appliquera pour les chalets et les commerces attenants. Ces deux catégories débourseront 64 $ plutôt que 56 $ comme c’était le cas en 2018. La tarification pour les égouts sera de 152 $ en 2019, soit 5 $ de plus qu’en 2018, pour palier à des dépenses d’entretien.

En guise d’exemple, le propriétaire d’une résidence unifamiliale évaluée à 155 000 $ et desservie par tous les services (aqueduc, égouts, boues et matières résiduelles), verra son compte de taxes augmenter de 1,9 % en moyenne. En 2019, si la valeur de la résidence a augmenté de 2,1 %, telle que la moyenne de sa catégorie suite au nouveau rôle, ce compte de taxes totalisera 1909,50 $, soit 36,22 $ de plus que pour l’année 2018.

Selon le même principe, le citoyen résidant dans une maison unifamiliale évaluée au même montant, mais avec les matières résiduelles seulement, paiera 31,22 $ de plus. C’est donc dire que son compte de taxes augmentera en moyenne de 2 %.

Précisons que l’ensemble des taux de taxes foncières a diminué, à l’exception de la catégorie industrielle qui a subi une légère hausse du taux de taxes foncières en raison d’une baisse des évaluations de sa catégorie. Avec une croissance marquée pour suivre le marché, les immeubles de la catégorie agricole verront leur compte de taxes augmenter cette année.

Tous les taux et tarifs seront adoptés lors d’une séance extraordinaire le 19 décembre prochain.

D’importants projets d’immobilisation

Plusieurs projets majeurs figurent au plan triennal de dépenses en immobilisations. D’ici 2021, la Ville prévoit investir un peu plus de 7,7 millions de dollars dans le développement ou la réfection de diverses infrastructures. En fonction des prévisions établies, 44,14 % (2,49 millions de dollars) des immobilisations prévues seraient couvertes par différents programmes de subvention.

Pour l’année 2019, le conseil municipal prévoit des investissements légèrement supérieurs à 5,64 millions de dollars. À elle seule, la réfection des infrastructures de la rue St-Henri (aqueduc et égouts) nécessitera un investissement de 1,8 million de dollars. Débutés en 2018, les travaux de resurfaçage de divers chemins ruraux se poursuivront au coût de 1,12 million de dollars. À cela s’ajoutera un montant de 330 000 $ pour du rechargement. En zone urbaine, le resurfaçage de diverses rues nécessitera un investissement de 499 900 $. La Ville injectera 168 000 $ pour le pavage de nouvelles rues ainsi que 17 000 $ pour l’aménagement de trottoirs et l’ajout d’éclairage dans le développement domiciliaire LaFontaine.

Parmi les autres projets inscrits pour 2019, la réfection du barrage est évaluée à 332 240 $. La Ville prévoit injecter la somme de 443 800 $ pour du développement domiciliaire avec un promoteur.

Ajoutons que l’implantation des compteurs d’eau débutera sur le territoire, et ce, avec un investissement de 260 000 $. L’installation de ces compteurs est une obligation gouvernementale. L’implantation se fera dans toutes les industries et commerces au cours de l’année 2019. Les industries et commerces les plus importants paient déjà une taxe pour l’utilisation de l’eau. Ainsi, les compteurs d’eau auront peu ou pas du tout d’influence sur leurs comptes de taxes. Quant aux 60 résidences dans lesquelles seront installés des compteurs, sur une base volontaire, ce sera uniquement afin de collecter des données pour le moment.

Au Parc Multisports, il est prévu de construire une structure avec un toit permanent à l’emplacement du chapiteau installé habituellement durant la période estivale. Le projet est évalué à 200 000 $. Un montant estimé à 30 000 $ sera alloué pour l’achat d’équipements de jeux et la mise à niveau du parc Léon-Thibodeau (rue Gosselin).

 

Pour en savoir plus

Prévisions budgétaires 2019 (version sommaire)