Le confinement actuel fait en sorte que le temps peut paraître très long pour certaines personnes. En ce Jour de la Terre, les familles sont invitées à rendre la situation utile et agréable, soit de produire des arbres et ainsi contribuer activement à se doter d’un milieu de vie plus sain. D’où l’inspiration du projet Une pierre, deux coups créé par M. Yvon Camirand, Retraité Brundtland.

La famille, la base même de notre société, vit présentement une situation exceptionnelle : « D’une part, il y a les jeunes à la maison avec leurs parents et les grands-parents isolés, loin de leur famille. D’autre part, un triple problème plane au-dessus de nos têtes, c’est-à-dire les changements climatiques, la santé mentale et physique ainsi que la faim dans le monde. On parle ici d’un mur et on s’en va droit dedans. Par contre, l’arbre a la faculté de nous protéger de ces problématiques », affirme M. Camirand.

Rendre la situation actuelle agréable et utile

Instigateur de l’activité éducative Un Arbre – Une Vie, M. Camirand a développé le projet Une pierre, deux coups qui propose aux familles de vivre agréablement la production d’arbres à la maison, et ce, à partir de semences cueillies majoritairement par des jeunes en milieux éducatifs. « Côté utile, en plantant ces arbres dans leur milieu de vie, les familles se donneront un milieu de vie sain et assureront un avenir meilleur pour et par nos jeunes », explique-t-il.

En visitant le villedeprinceville.qc.ca/un-arbre-une-vie, on y trouve le soutien nécessaire (Covid-19) pour passer à l’action : choix de semences, fiches techniques, procéduriers de production et de plantation, clé en main. Il suffit de copier la nature, mais on maximise le rendement. On utilise la loi du O.I.H.E.C., soit l’Observation, l’Interrogation, l’Hypothèse, l’Expérimentation et la Conclusion comme en science et ainsi on contribue à développer la fibre entrepreneuriale chez nos jeunes. Sur le site web, on retrouve le témoignage d’une première famille qui a désiré vivre l’expérience.

Un projet rendu possible grâce à l’implication de partenaires

Le projet Une pierre, deux coups est rendu possible grâce à l’appui du député d’Arthabaska et whip en chef du gouvernement, M. Éric Lefebvre, qui a accepté de défrayer le coût des semences et les frais de poste.

Rappelons aussi que la Ville de Princeville soutient l’activité éducative Un Arbre – Une Vie depuis de nombreuses années.

Sur la photo : Rosalie et Charlie, accompagnées de leur père Pascal Carrier, à l’étape de faire germer les semences de Caraganier de Sibérie. Elles ont déjà hâte de pouvoir planter leurs petits arbustes dehors et de les voir grandir comme elles. (Crédit photo : Chantal Belhumeur)