Écoutez cet article

Le 18 mai dernier, la MRC de L’Érable lançait une démarche importante qui permettra d’évaluer les impacts et les risques des changements climatiques pour son territoire. Le chantier du plan d’adaptation, dont l’échéance est fixée au mois de janvier 2023, viendra identifier les vulnérabilités du territoire et les risques reliés aux changements climatiques. Ce projet permettra de développer un plan d’action général à l’échelle de la MRC et des actions spécifiques pour chacune des municipalités.

Le projet s’élevant à 135 000 $ sera financé à 55 % par le Programme de soutien à l’intégration de l’adaptation aux changements climatiques à la planification municipale du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation et du ministère de la Sécurité publique. Ce programme répond aux objectifs du Plan pour une économie verte 2030. L’initiative s’échelonnera sur 20 mois. Elle consiste essentiellement à dresser un plan d’adaptation aux changements climatiques, d’abord pour le territoire de la MRC de L’Érable, mais surtout des mesures d’adaptation spécifiques pour pour chacune des 11 municipalités. Grâce aux données récoltées, au portrait qui sera dressé ainsi qu’à l’analyse de vulnérabilité réalisée, la démarche permettra à la MRC et aux municipalités de planifier des mesures d’adaptation qui s’appliqueront dans les différentes sphères d’activités. L’amélioration de la qualité de vie des citoyens demeure un objectif ultime.

Pour y arriver, les firmes retenues, CCG et Votepour.ca, solliciteront l’apport d’un comité de suivi formé de divers représentants des municipalités et de la MRC dont l’expertise et l’expérience terrain sauront enrichir et bénéficier aux différentes étapes de la démarche.

L’équipe de Votepour.ca ira à la rencontre des citoyens au cours de l’été pour comprendre leurs réalités face aux changements climatiques. Les membres de Votepour.ca faciliteront l’échange d’information, la sensibilisation et collecteront des données pour mieux favoriser la compréhension des citoyens sur les mesures d’adaptation aux changements climatiques.

« L’importance d’entendre et de faire interagir les citoyens et les acteurs clé du milieu sur les enjeux climatiques était une condition préalable identifiée par les élus. Les citoyens représentent des partenaires incontournables pour la réussite des travaux », explique Mario Fortin, préfet de la MRC de L’Érable et maire de la Ville de Plessisville.

« Le fait de s’unir pour réaliser une telle démarche augmente la capacité d’agir des plus petites localités qui auraient difficilement pu faire cavalier seul. Comme certaines problématiques peuvent être similaires à plus d’une municipalité, les résultats seront solidifiés en travaillant de concert », ajoute Ézéchiel Simoneau, conseiller en développement durable à la MRC.

« Entreprendre un plan d’adaptation et une analyse de vulnérabilité pour son territoire avec ses partenaires demeure un grand chantier. Une volonté des élus de la MRC de L’Érable de bien comprendre et de faire le maximum pour atténuer les impacts des changements climatiques a été clairement exprimée à la table du conseil des maires », précise M. Fortin.

« Je suis très fière que notre gouvernement soutienne des municipalités dans les régions du Québec afin qu’elles puissent s’adapter aux nouvelles réalités climatiques. Grâce à une meilleure connaissance du territoire, les Québécoises et les Québécois seront mieux préparés et mieux outillés pour y faire face. Ce projet rassembleur permettra d’ailleurs aux élus de la MRC de L’Érable de prendre des décisions plus éclairées, et ce, au bénéfice des citoyennes et des citoyens », a souligné la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Mme Andrée Laforest.

« Il est essentiel que les municipalités et les MRC se dotent des meilleurs outils possible et d’une démarche de gestion des risques efficace. L’aide financière accordée leur permettra de bien planifier leurs actions et de développer une culture d’adaptation aux changements climatiques », a conclu la vice-première ministre, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Mme Geneviève Guilbault.

Les premières réflexions sur le sujet ont d’ailleurs pris naissance dans le cadre du Forum du développement durable tenu à Victoriaville en septembre 2019 alors que les représentants de L’Érable, Gilles Fortier, Yannick Faucher et Ézéchiel Simoneau, avaient formulé la préoccupation suivante aux spécialistes présents : Comment peut-on intervenir pour limiter les impacts des changements climatiques sur notre territoire considérant nos champs de compétences et responsabilités vis-à-vis les municipalités?

L’Érable demeure parmi les premières MRC à poursuivre une telle démarche à l’échelle d’un territoire, la majorité des démarches similaires ayant été menées jusqu’ici dans des villes d’une certaine taille.