TOP

Mesures d’urgence

Inscrivez-vous au Portail Citoyen!

Le Service d’avis à la communauté (SAC) vous offre la possibilité de recevoir des avis importants de la Ville de Princeville. Que ce soit par messagerie texte, un appel téléphonique automatisé ou encore un courriel, vous serez informés rapidement lors de situations relatives à la sécurité civile : avis d’ébullition d’eau, évacuation, etc.

Informations utiles

Seules les autorités peuvent vous confiner à la maison, notamment dans le cas d’un incendie dans le voisinage ou d’un déversement de matière dangereuse.

En cas de confinement, vous devez :

  • Fermer et verrouiller toutes les fenêtres et les portes donnant à l’extérieur ;
  • Éteindre tous les échangeurs d’air ainsi que les systèmes de chauffage et de climatisation qui sont reliés à une entrée d’air extérieure ;
  • Vous rendre dans une pièce située au-dessus du niveau du sol, si possible dans un local sans fenêtre ;
  • Utiliser du ruban adhésif et des linges humides pour sceller les fentes autour des portes et des bouches d’air ;
  • Suivre l’évolution de la situation sur les différentes plates-formes (site web, Facebook ou Twitter) de la Ville de Princeville ou dans les médias ;
  • Composer le 9-1-1, en cas de besoin, pour obtenir l’aide des services d’urgence.

Lorsque le mercure s’affole et flirte avec des températures très élevées, il faut :

  • Suivre les recommandations de votre médecin, s’il y a lieu ;
  • Réduire les efforts physiques ;
  • S’hydrater suffisamment ;
  • Éviter de consommer des boissons alcoolisées ;
  • Se rafraîchir souvent ;
  • Se protéger de la chaleur et du soleil ;
  • Aller, si possible, dans les endroits climatisés ;
  • Porter des vêtements légers ;
  • S’informer sur l’état de santé de vos proches ;
  • Suivre l’évolution de la situation sur les différentes plates-formes (site web, Facebook ou Twitter) de la Ville de Princeville ou dans les médias.

Les autorités ne vous demanderont pas de quitter votre domicile, à moins d’avoir des raisons de croire que vous êtes en danger.

Étape 1

Si vous recevez l’ordre d’évacuer les lieux, vous devez apporter avec vous :

  • Votre trousse d’urgence ;
  • Votre portefeuille ;
  • Les papiers d’identité de chacun des membres de la famille ;
  • Des copies des documents essentiels à la famille ;
  • Un téléphone cellulaire et le chargeur ;
  • Vos animaux de compagnie.

Au moment de quitter votre domicile, verrouillez les portes.

Si on vous le demande, coupez l’alimentation en eau et en électricité.

Ne coupez pas l’alimentation en gaz naturel, sauf si on vous demande expressément de le faire. Lorsque vous coupez l’alimentation en gaz, la compagnie doit la rétablir elle-même, ce qui pourrait prendre plusieurs semaines en situation d’urgence importante.

Étape 2

Vous devez évacuer votre domicile en suivant les instructions des autorités et en utilisant les voies désignées par les autorités locales.

Si vous avez le temps, téléphonez à votre personne-ressource à l’extérieur de la Ville ou envoyez-lui un message texte ou un courriel. Dites-lui où vous allez et à quel moment vous penser arriver. Une fois que vous êtes en sécurité, faites-le lui savoir. Informez-la si les membres de la famille ont été séparés. Si vous avez le temps, laissez une note pour dire aux autres où vous êtes et à quelle heure vous êtes partis.

Étape 3

Si vous devez vous rendre à un centre d’évacuation, inscrivez-vous au bureau d’accueil. Ne retournez pas à la maison avant que les autorités ne vous disent qu’il est sécuritaire de le faire.

Suivez l’évolution de la situation sur les différentes plates-formes (site web, Facebook ou Twitter) de la Ville de Princeville ou dans les médias.

Le monoxyde de carbone est un gaz toxique responsable de plusieurs intoxications chaque année. L’intoxication au monoxyde de carbone peut entraîner des séquelles irréversibles ou la mort. Contrairement à de nombreux gaz, le monoxyde de carbone est invisible et inodore. Il n’irrite pas non plus les yeux ou les voies respiratoires.

Seul un avertisseur de monoxyde de carbone peut vous alerter de sa présence!

D’où vient le monoxyde de carbone ?

Les appareils et véhicules qui brûlent un combustible comme l’essence, le diesel, le bois, le propane, le gaz naturel, le mazout (huile à chauffage), le naphte, le kérosène ou le charbon, peuvent produire du monoxyde de carbone. Lorsque ces véhicules et ces appareils fonctionnent mal, sont mal utilisés (dans un endroit insuffisamment ventilé) ou sont mal entretenus, la quantité de monoxyde de carbone produite peut être dangereuse pour la vie ou la santé.

Qu’est-ce qu’une intoxication au monoxyde de carbone ?

Lorsqu’il est respiré en grande quantité, le monoxyde de carbone remplace l’oxygène dans le sang, ce qui empêche les organes et les tissus du corps de fonctionner normalement. Les principaux systèmes atteints sont le système cardiovasculaire et le système nerveux.

La gravité d’une intoxication dépend de plusieurs éléments :

  • La concentration de monoxyde de carbone dans l’air ;
  • Le temps d’exposition ;
  • La sensibilité de la personne aux effets de ce gaz et son état de santé en général.

Comment reconnaître les signes et symptômes d’une intoxication ?

Une intoxication légère ou modérée provoque des symptômes ressemblant, surtout chez l’enfant, à ceux d’une grippe ou d’une gastroentérite, tels que des nausées, un mal de tête et de la fatigue. Une intoxication plus grave conduit à une perte de conscience et éventuellement la mort en quelques minutes seulement.

Une intoxication au monoxyde de carbone se produit plus rapidement chez certaines personnes, dont :

  • Les femmes enceintes et leur fœtus ;
  • Les nouveau-nés et les enfants ;
  • Les personnes âgées ;
  • Les personnes souffrant de problèmes pulmonaires, respiratoires ou cardiovasculaires ;
  • Les personnes anémiques ;
  • Les fumeurs ;
  • Les personnes pratiquant une activité intense dans un milieu contaminé au monoxyde de carbone et mal ventilé.

Êtes-vous à risque d’une intoxication au monoxyde de carbone ?

Si au moins une de ces situations vous concerne, vous êtes à risque!

  • Il m’arrive de faire fonctionner le moteur de ma voiture dans mon garage ou mon abri d’auto ;
  • En hiver, je démarre souvent ma voiture avant de la déneiger et de pelleter la neige qui s’est accumulée autour ;
  • En cas de panne électrique, j’utilise mon four à gaz pour me chauffer et mes accessoires de camping au propane pour cuisiner ;
  • Pour prolonger l’été, j’utilise parfois un barbecue à l’intérieur de ma maison, de ma roulotte ou de mon abri d’auto ;
  • Je démarre parfois la tondeuse dans le cabanon ;
  • J’oublie souvent de faire ramoner la cheminée de mon poêle à bois ou de mon foyer ;
  • J’aime faire des excursions en quatre-roues avec mes enfants, qui, eux, sont assis dans la carriole ;
  • J’ai une fournaise au gaz (ou au mazout) pour chauffage ;
  • En arrivant au camping, j’installe ma génératrice à côté du motorisé.

Comment vous protéger du monoxyde de carbone ?

  • Ne laissez jamais fonctionner un véhicule à moteur dans un garage ou un abri temporaire, même si la porte de ce garage ou de cet abri est ouverte. Même un fonctionnement intermittent peut poser un risque important pour la santé.
  • L’hiver, avant de mettre le moteur de votre voiture en marche, enlevez la neige qui s’est accumulée autour en prenant soin de bien dégager le tuyau d’échappement.
  • Vous ne devriez jamais utiliser un four au gaz en guise d’appareil de chauffage, et ce, même pour une courte période. Les appareils au propane destinés à l’utilisation extérieure (matériel de plein-air) ne sont pas conçus pour être utilisés à l’intérieur.
  • Un barbecue n’est pas conçu pour être utilisé à l’intérieur ou dans un endroit clos ou mal ventilé.
  • Ne faites jamais fonctionner dans un espace clos ou mal ventilé des appareils à moteur, et ce, même pour une courte période de temps (ex. : démarrages successifs de quelques secondes pour tester le fonctionnement d’un appareil en réparation).
  • Une cheminée devrait être ramonée chaque année au printemps ou à l’automne. Assurez-vous que votre cheminée n’est pas obstruée par des nids d’oiseaux, d’autres débris ou une accumulation de neige ou de glace.
  • Contrairement aux motoneiges, le tuyau d’échappement du quatre-roues est situé à l’arrière, et les gaz risquent de causer une intoxication chez les personnes prenant place dans la carriole.
  • Tout système de chauffage au combustible devrait être vérifié et entretenu par un technicien compétent sur une base régulière, préférablement à l’automne avant la saison d’utilisation intensive.
  • Installez votre génératrice à l’extérieur et loin des entrées d’air (fenêtre, porte, système de ventilation). Ainsi, vous éviterez que le monoxyde de carbone s’infiltre et contamine l’air intérieur d’autres lieux.

Pendant la panne

  • Écoutez les nouvelles à la radio ;
  • Baissez les thermostats au minimum ;
  • Débranchez tous les appareils électriques et électroniques, sauf une lampe par étage, afin d’éviter une surtension des appareils au retour de courant.
  • N’ouvrez pas inutilement la porte du réfrigérateur ou du congélateur. Les aliments se conserveront ainsi durant 24 à 48 heures ;
  • Sauf avis contraire de la Ville, laissez couler un filet d’eau et actionnez la chasse d’eau à quelques reprises dans la journée afin de prévenir le gel des tuyaux ;
  • Si vous disposez d’un appareil de chauffage auxiliaire, allumez-le avant que votre domicile soit trop froid. Si vous devez le raccorder au conduit de cheminée utilisé pour l’appareil de chauffage habituel, fermez-le avant d’effectuer le raccordement.

Se préparer à une panne de courant

Gardez chez vous, dans un endroit sûr :

  • Une lampe de poche et des piles de rechange ;
  • Une radio à piles ;
  • Des chandelles ou une lampe à l’huile et le combustible recommandé ;
  • Un réchaud à fondue et le combustible recommandé ;
  • Un briquet et/ou des allumettes.

Si vous possédez un poêle à bois ou un foyer, approvisionnez-vous en combustible.

Installez un avertisseur de monoxyde de carbone et vérifier régulièrement son bon fonctionnement.

Si une panne électrique survient, vérifiez d’abord si elle se limite à votre demeure. Si vos voisins ont du courant, vérifiez les disjoncteurs. Si vos voisins sont également privés d’électricité, contactez Hydro-Québec.

En cas de panne de courant en hiver

Les pannes d’électricité sont normalement de courte durée. Si elles se prolongent quelques jours, surtout en hiver, leurs inconvénient sont plus graves, notamment pour votre santé et votre sécurité.

Prenez garde…

N’utilisez jamais à l’intérieur des appareils de chauffage, d’éclairage ou des poêles conçus pour l’extérieur ou pour le camping comme les barbecues au charbon de bois ou au propane, les chaufferettes de camping ou les poêles au propane. Ces appareils augmentent le risque d’incendie et dégagent du monoxyde de carbone, un gaz inodore, incolore et mortel.

Si vous utilisez une génératrice, observez les règles de sécurité suivante :

  • Suivez les instructions du fabricant ;
  • Fermez l’interrupteur principal de courant avant de débrancher la génératrice ;
  • Installez-la à l’extérieur, sur une base surélevée et non par terre, en l’abritant des intempéries ;
  • Vérifiez que les câbles ne touchent pas l’eau et que les pinces de débranchement sont fixées aux bornes de la boîte à fusibles. Dans le doute, consultez votre fournisseur et faite un essai avant une panne ;
  • Assurez-vous que les gaz d’échappement ne reviennent pas dans votre domicile par une fenêtre ou un soupirail ;
  • Respectez la capacité de courant de l’appareil ;
  • Arrêtez la génératrice et laissez-la refroidir avant de refaire le plein.

Si la panne se prolonge quelques jours :

  • Quittez votre domicile s’il fait trop froid. Si vous ne savez pas où aller, communiquez avec votre municipalité. N’oubliez pas d’emporter votre trousse d’urgence.
  • Avant de partir : fermez l’eau et vidangez la tuyauterie. Mettez de l’antigel dans les toilettes et les renvois d’éviers et de lavabos. Coupez l’entrée principale d’électricité et de gaz.

Attention à l’intoxication alimentaire

Vérifiez la fraîcheur des aliments du réfrigérateur et du congélateur :

  • Jetez les aliments périssables (produits laitiers, viandes, volailles, poissons, œufs, etc.) exposés à une température de plus de 4 degrés Celcius pendant plus de deux heures ;
  • Jetez les aliments qui présentent des signes de détérioration tels que des moisissures ou des mauvaises odeurs ;
  • Ne congelez jamais les aliments décongelés. Les aliments partiellement décongelés (présence de givre sur la surface de l’emballage) peuvent être remis au congélateur.

La plupart des contrats d’assurance habitation prévoient une couverture spéciale en cas de perte des aliments gardés au congélateur.

Autres conseils d’usage avec toutes les installations électriques

  • Faites remplacer toute installation électrique endommagée ;
  • N’appliquez aucune peinture ou autre produit sur votre installation ou vos appareils électriques ;
  • Faites remplacer les plaques murales des prises de courant et des interrupteurs si elles sont endommagées.

Utilisez toujours des appareils électriques portant le sceau d’un organisme de certification accrédité par le Conseil canadien des normes. Pour obtenir la liste à jour de ces organismes, consultez le site de la Régie du bâtiment au www.rbq.gouv.qc.ca.

Si votre eau provient du réseau d’aqueduc municipal, le Service des travaux publics vous informera s’il y a une contamination.

Dans un tel cas, l’eau du robinet sera inutilisable pour tous les usages sauf pour évacuer l’eau des toilettes.

N’utilisez que de l’eau embouteillée pour tous les autres usages :

  • Boire ;
  • Préparer des boissons chaudes ou froides et le lait maternisé ;
  • Préparer les aliments et les glaçons ;
  • Laver les fruits et les légumes qui sont mangés crus avec la pelure ;
  • Se brosser les dents et se raser ;
  • Se laver les mains ;
  • Faire son hygiène corporelle ;
  • Laver la vaisselle ;
  • Faire la lessive.

Si votre eau provient d’un puits et qu’elle a une apparence inhabituelle, faites analyser l’eau par un professionnel pour déterminer le contaminant et le traitement qui devra être mis en place. Informez tous les gens qui habitent dans la résidence à propos de la situation. Les mêmes consignes sont applicables concernant l’utilisation de l’eau du robinet  et de l’eau embouteillée.

Lors d’un incendie, chaque seconde compte! Exercez-vous!

Dessinez le plan d’évacuation de votre maison en faisant participer vos enfants et tous les autres occupants de la résidence. Si vous êtes locataire, prenez connaissance de la procédure d’évacuation prévue par votre propriétaire. S’il n’y en a pas, avisez-le de l’importance d’en avoir un.

Indiquez les éléments suivants sur votre plan

  • Pour chaque pièce, deux sorties accessibles, si possible, comme une porte et une fenêtre ;
  • L’emplacement de tous les avertisseurs de fumée ;
  • L’emplacement des extincteurs portatifs ;
  • En pointillé, tous les trajets à partir de chaque pièce pour vous rendre dehors ;
  • Le point de rassemblement à l’extérieur (généralement à l’avant de votre maison ou de votre immeuble).

Prévoyez aussi

  • Comment évacuer de jeunes enfants et, s’il y a lieu, les personnes âgées ou handicapées ;
  • Comment joindre le 9-1-1 une fois à l’extérieur de votre maison, par exemple en vous rendant chez un voisin.

Assurez-vous que

  • Les sorties indiquées sur votre plan (portes, fenêtres, corridors, balcons, galeries ou cages d’escalier) sont dégagées en tout temps. Portez une attention spéciale aux objets encombrants dans les sorties (jouets, vélo et barbecue) et à l’accumulation de neige qui peut obstruer certaines sorties.
  • Les fenêtres qui peuvent servir de sorties ne sont pas obstruées, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur, sont déneigées et déglacées en hiver, sont à une hauteur accessible pour un jeune enfant et que celui-ci connaît la façon de les ouvrir, sont équipées d’un moyen sécuritaire pour atteindre le sol à partir d’un étage supérieur, comme une échelle de secours.

Au son de l’avertisseur de fumée

  • Alertez sans délai les enfants et les autres occupants ;
  • Sortez de la maison sans perdre de temps ;
  • Rendez-vous au point de rassemblement et vérifiez que personne ne manque à l’appel ;
  • Appelez le 9-1-1 et attendez les pompiers au point de rassemblement ;
  • Ne retournez jamais à l’intérieur, même pour sauver une personne, un animal, ou pour récupérer vos effets personnels. Les pompiers sont équipés pour ça.

Saviez-vous que les décès dans les incendies arrivent surtout la nuit pendant que tout le monde dort?

Si la porte de la pièce où vous vous trouvez est chaude au toucher

  • Ne l’ouvrez pas ;
  • Bloquez le passage de la fumée au pied de la porte avec un linge ou un vêtement ;
  • Signalez votre présence à la fenêtre.

S’il y a beaucoup de fumée

  • Marchez à quatre pattes pour respirer le moins possible de fumée toxique et mieux voir où vous allez ;
  • Dirigez-vous rapidement vers la sortie la plus proche.

Connaître les risques et se préparer

Pour vous préparer à une tempête violente, vous devez connaître les risques propres à votre collectivité et à votre région. À cet égard, consultez la rubrique « Connaître les risques » sur le site www.preparez-vous.gc.ca.

Conseils pour se préparer à une tempête violente

Avant une tempête

  • Couper les branches mortes et les arbres morts environnants afin de diminuer le risque qu’ils tombent sur votre maison pendant une tempête ;
  • Nettoyez les gouttières, les drains et les tuyaux de descente des eaux pluviales ;
  • Assurez-vous que votre toit est en bonne condition ;
  • Préparez une trousse d’urgence.

À l’approche d’une tempête

  • Lorsqu’une tempête violence se prépare, Environnement Canada émet des alertes météorologiques par l’entremise du site web meteo.gc.ca, de lignes téléphoniques automatisées et du service Radiométéo. Les stations de radio et de télévision émettent également les bulletins météorologiques d’Environnement Canada. Portez attention à ces informations.
  • Consultez toujours les bulletins météorologiques avant une excursion nautique. Ne vous aventurez pas en bateau par temps orageux. Si vous êtes déjà sur l’eau et voyez le mauvais temps s’approcher, dirigez-vous immédiatement vers la rive. N’oubliez pas de confier votre plan de navigation à une personne responsable et de consulter souvent la diffusion à très haute fréquence des prévisions maritimes ou des bulletins de Radiométéo pendant votre excursion.
  • Ancrez tout ce qui pourrait être emporté ou arraché par le vent, que ce soit dans la maison ou à l’extérieur. Lorsqu’ils sont emportés par les vents violents, les objets comme les poubelles et les meubles de jardin peuvent non seulement blesser les gens, mais causer d’importants dommages matériels.
  • Considérez la possibilité de vous réfugier dans l’endroit que votre famille et vous avez inscrit dans votre plan d’urgence.

Pendant une tempête

  • Si vous êtes à l’intérieur, éloignez-vous des fenêtres, des portes et du foyer.
  • Si les autorités locales vous demandent d’évacuer les lieux, faites-le. Tout retard peut rendre l’évacuation difficile, voire impossible. Emportez votre trousse d’urgence.
  • L’utilisation d’un téléphone ordinaire pendant une tempête violente comporte des risques. Ayez recours à un téléphone cellulaire ou à un téléphone sans fil.
  • Si vous êtes en voiture, immobilisez le véhicule loin des arbres et des fils électriques qui pourraient tomber sur vous. Évitez de vous arrêter au pied d’une pente raide ou instable ou encore dans des terres basses susceptibles d’être inondées. Restez dans la voiture.

Dans une situation d’urgence, vous aurez besoin de certains articles essentiels. Vous devrez peut-être vous débrouiller sans source d’énergie ni eau courante. Préparez-vous à être autosuffisant pendant au moins 72 heures.

Trousse d’urgence de base

  • Eau : prévoir au moins deux litres par jour par personne (utilisez de petites bouteilles qui seront plus faciles à transporter en cas d’ordre d’évacuation) ;
  • Aliments non périssables comme de la nourriture en conserve, des barres énergétiques et des aliments déshydratés (remplacer l’eau et les aliments une fois par année) ;
  • Ouvre-boîte manuel ;
  • Lampe de poche à manivelle ou à piles (et piles de rechange) ;
  • Radio à manivelle ou à piles (et piles de rechange) ;
  • Trousse de premiers soins ;
  • Clés supplémentaires pour la voiture et la maison ;
  • Argent comptant en petites coupures comme des billets de 10 $ et monnaie pour les téléphones publics ;
  • Une copie de votre plan d’urgence et de la liste des personnes ressources.

S’il y a lieu, d’autres articles particuliers tels que des médicaments obtenus sur ordonnance, de la préparation pour nourrissons et de l’équipement pour les personnes handicapées, ou de la nourriture, de l’eau et des médicaments pour vos animaux de compagnie ou votre animal d’assistance (personnalisez votre trousse en fonction de vos besoins).

Autres articles recommandés

  • Deux litres d’eau par jour par personne pour la préparation des aliments et pour l’hygiène ;
  • Bougies et allumettes ou briquet (placez les bougies dans des contenants robustes et ne les laissez pas brûler sans surveillance) ;
  • Vêtements et chaussures de rechange pour tous les membres de la famille ;
  • Sac de couchage ou couverture pour tous les membres de la famille ;
  • Articles de toilette ;
  • Désinfectant pour les mains ;
  • Ustensiles ;
  • Sacs à ordures ;
  • Papier hygiénique ;
  • De l’eau de Javel ou tablettes de purification de l’eau ;
  • Outils de base (marteau, pinces, clef, tournevis, gants de travail, masque protecteur contre la poussière, couteau de poche) ;
  • Petit réchaud et combustible (suivre les directives du fabricant et le ranger correctement) ;
  • Sifflet (pour attirer l’attention au besoin) ;
  • Ruban électrique (notamment pour fermer hermétiquement fenêtres, portes, bouches d’air, etc.).

Conseils

  • Gardez un téléphone à fil à la maison car la plupart des téléphones sans fil ne fonctionneront pas pendant une panne de courant ;
  • On peut purifier l’eau en la faisant bouillir, en lui ajoutant du javellisant domestique ou en utilisant des pastilles de purification. Le traitement et la quantité de produit requis peuvent varier en fonction du type de contamination. Informez-vous auprès de votre municipalité pour obtenir des détails. En cas de doute, ne buvez pas de l’eau si vous croyez qu’elle est contaminée.
  • Gardez-vous de l’argent comptant, puisque les guichets automatiques et les réseaux bancaires pourraient ne pas fonctionner pendant une urgence ou une panne de courant. Vous pourriez avoir du mal à utiliser vos cartes de débit ou de crédit.

Trousses préemballées

Les trousses de la Croix-Rouge canadienne sont disponibles au www.croixrouge.ca. Vous pouvez vous procurer la trousse d’urgence qui a été préparée conjointement par l’Ambulance Saint-Jean et l’Armée du Salut au www.asj.ca ou chez certains détaillants un peu partout au Canada. Pour obtenir la liste de ces détaillants pour la province du Québec, veuillez consulter le www.preparez-vous.ca ou composer le 1 800-O-Canada (1-800-622-6232).

Trousse d’urgence pour la voiture

La trousse d’urgence de base devrait comporter les articles suivants :

  • Aliments non périssables (barres énergisantes par exemple) ;
  • Bougie dans un contenant métallique profond et allumettes ;
  • Couverture ;
  • Eau ;
  • Lampe de poche (à manivelle ou à piles) ;
  • Lanterne d’avertissement ou fusées éclairantes ;
  • Liste des numéros de téléphones de vos personnes-ressources ;
  • Petite pelle, grattoir et balai ;
  • Radio (à manivelle ou à pile) ;
  • Sifflet ;
  • Trousse de premiers soins contenant un couteau pouvant couper une ceinture de sécurité ;
  • Vêtements et chaussures de rechange ;
  • Articles additionnels à garder dans la voiture ;
  • Sable, sel ou litière à chat (non agglomérante) ;
  • Antigel et liquide lave-glace ;
  • Câble de remorquage, câble de démarrage ;
  • Extincteur ;
  • Cartes routières.